Welcome!

Java Authors: Yeshim Deniz, Pat Romanski, Bob Gourley, JP Morgenthal, Jim Kaskade

Blog Feed Post

LaaS : Legacy as a Service

  

LaaSJe viens de... créer un nouvel acronyme dans le monde du Cloud Computing :

LaaS, Legacy as a Service.

En effet, à a grande surprise, quand j’ai fait une recherche sur Google pour savoir ce qui existait sur ce thème que j’avais envie de traiter... il n’y avait aucune référence à cette expression !

Aws reinvent logoCette idée m’est venue après avoir visionné les deux vidéos « keynote » de la deuxième conférence re-Invent, organisée par AWS, Amazon Web Services en novembre 2013.

Je n’ai pas pu assister à cette conférence qui a réuni environ 9 000 personnes, mais je vous encourage tous à prendre le temps de regarder dans leur intégralité ces deux vidéos, bien qu’elles soient très longues :

  • La présentation d’Andy Jassy, Senior VP d’AWS. Elle est plutôt centrée sur les dimensions métiers et les intervenants extérieurs, passionnants, sont des dirigeants tels que Jeff Smith, CEO de SunCorp, l’une des plus grandes banques australiennes. Attention : cette vidéo dure... 1 h 40.

 

 

  • La deuxième vidéo, présentée par Werner Vogels, le CTO d’AWS, dure elle aussi très longtemps, 1 h 50. Elle est plus technique, mais facilement compréhensible par tous.

  

Louis Naugès et Werner Vogels mars 2010 CigrefEn mars 2010, j’avais invité Werner Vogels à présenter sa vision du Cloud et d’AWS au CIGREF, le Club Informatique des Grandes Entreprises pendant un petit déjeuner dans leurs locaux. A ma grande surprise, à ma grande tristesse, seulement 6 entreprises parmi les plus de 130 entreprises qui en sont membres étaient présentes lors de cette réunion passionnante.

2010, c’était probablement encore un peu tôt pour les très grandes entreprises, même si AWS existe depuis 2006. 

Avant de proposer une première définition de LaaS, Legacy as a Service, un bref rappel de ce que sont les informatiques « historiques », ou « legacy » de la majorité des entreprises est nécessaire.

  

L’environnement « Legacy » informatique des entreprises.

En simplifiant au maximum, en caricaturant l’existant informatique des entreprises, j’ai construit ce schéma de synthèse :

Legacy solutions

  • Des postes de travail PC Wintel sur lesquels est installé Microsoft Office.
  • Des dizaines, des centaines d’applications traditionnelles, ERP tels qu’Oracle applications ou SAP, applications sur mesure écrites en Cobol, Java, C++ ou autres langages.
  • Des serveurs hébergés dans des centres de calcul privés.

ON y retrouve un grand nombre des « ex bonnes pratiques » que j’avais évoquées dans mon billet précédent.

Les plateformes Cloud natives ne savaient pas prendre en charge efficacement ces informatiques historiques et étaient condamnées à attendre que les entreprises mettent à niveau leurs infrastructures et leurs usages, ce qui prendra des années et des années.

Le bossu LagardèreL’idée que je propose, et qui est rendue possible par les évolutions rapides des solutions industrielles Cloud est de renverser la proposition, en s’inspirant de la célèbre tirade de Lagardère dans le livre « Le bossu » :

« Si tu ne viens pas au Cloud, le Cloud ira à toi ! »

 

Legacy as a Service : une première définition

Les solutions industrielles Cloud Computing d’infrastructures et SaaS, Software as a Service pour les applications existent depuis une dizaine d’années.

La majorité les usages actuels concernent des applications nouvelles, telles que CRM ou pilotage RH, pour remplacer des applications existantes

Ce sont les entreprises jeunes, avec peu d’historiques, de « legacy », qui ont su, les premières, tirer profit des IaaS, Infrastructures as a Service.

L’idée du LaaS, Legacy as a Service est simple :

Legacy solutions en LaaS

 

LaaS = La capacité de porter tout ou partie de ses infrastructures et applications historiques sur le Cloud avec un minimum de changements.

En reprenant mon graphique d’un environnement Legacy, une solution LaaS me permet de porter tous les composants, postes de travail, applications et serveurs dans un Cloud public. C’est donc une démarche qui peut être mise en œuvre rapidement, sans attendre la refonte des grandes briques d’un Système d’Information historique.

Une fois de plus AWS se positionne en pionnier du Cloud et en proposant toute une série d’outils et de services qui vont rendre possible, en 2014, le démarrage du LaaS.

J’ai donc choisi, pour illustrer concrètement la démarche LaaS, de m’appuyer sur les dernières annonces d’AWS. D’autres acteurs du Cloud devraient rapidement annoncer leurs solutions LaaS, mais AWS a pour le moment une grande longueur d’avance.

Les images que je vais utiliser dans la suite de ce billet sont des photos extraites des deux vidéos que j’ai citées au début. Elles sont donc de qualité moyenne, mais suffisante, je l’espère, pour illustrer mon propos.

 

LaaS pour postes de travail

La gestion des postes de travail historiques PC Windows + Office est un enfer pour toutes les entreprises, que ce soit en mode traditionnel ou en mode client léger type Citrix.

Une nouvelle option est apparue récemment, la VDI, Virtual Desktop Infrastructure, permettant d’héberger des images virtuelles des postes de travail. Microsoft, Citrix, VMWare et beaucoup d’autres se sont engouffrés dans ce créneau qui était très rentable au vu des prix très élevés pratiqués.

AWSWorkspace ½ priceA re:Invent 2013, AWS a annoncé Workspaces, une solution de VDI Cloud native, qui devrait révolutionner ce marché naissant, en annonçant que Workplaces a un coût 50 % plus faible que la concurrence.

Dans la foulée de cette annonce, le cours de bourse de Citrix a baissé de 10 % et celui de VMWare de 4 %.

Les prix annoncés par AWS Workspaces sont sur l’image ci-dessous.

AWS Workplaces pricesIls vont de 35 à 75 $ par mois et par poste de travail, ce qui fait de 420 à 900 $ par an. Je suis quand même surpris par ces coûts élevés, sachant qu’ils représentent la moitié des coûts VDI actuels.

Une véritable solution Cloud, un navigateur sur un objet mobile, c’est quand même... beaucoup moins cher !

  

LaaS pour applications 

Tous les grands acteurs du Cloud, tels que Google ou Salesforce, ont déjà des places de marché où l’on peut trouver des composants complémentaires à leur offre de base.

AWS vient d’annoncer une « marketplace », mais d’un genre différent : elle regroupe de très nombreuses applications « legacy », comme celles qui sont présentes sur cette image, SAP, Microsoft...

AWS Marketplace 2C’est une avancée importante pour le LaaS ; les entreprises vont pouvoir porter leurs applications historiques sur AWS sans changements significatifs.

C’est une évolution importante vis-à-vis des solutions traditionnelles d’hébergement, car l’on bascule dans une démarche de coûts de fonctionnement, OPEX et non plus d’investissements, CAPEX.

Je n’ai pas besoin d’écrire un paragraphe spécial sur la migration des serveurs, car cette fonction est disponible depuis plusieurs années avec les solutions IaaS, Infrastructures as a Service.

 

 Deux exemples d’entreprises leaders, SunCorp et DowJones

J’ai choisi d’illustrer mes propos par deux des nombreuses entreprises qui interviennent dans les vidéos AWS. L’une des raisons de ce choix est qu’elles appartiennent à des secteurs jugés souvent conservateurs, la banque et les services financiers. 

AWS SunCorp Bank CEOJeff Smith, le PDG de SunCorp, une des grandes banques australiennes, est venu personnellement présenter la démarche de sa banque. Il n’est pas fréquent de rencontrer un PDG de banque parlant d’informatique avec autant de passion et de compétences !

SunCorp a fait le choix stratégique de migrer l’essentiel de ses applications sur AWS, dans une logique LaaS. L’un des éléments les plus spectaculaires de ce projet est sa vitesse d’exécution, comme on le voit sur cette photo.

AWS Suncorp Bank migration

  • Un mois pour obtenir l’accord du Conseil d’administration.
  • Deux mois pour régler les problèmes de conformité, de risques et de gouvernance.
  • Au bout de 3 mois, les premières applications avaient été migrées.
  • Il faudra 18 mois, 18 mois seulement, pour migrer 2 000 applications.

Je ne connais pas beaucoup de grandes banques françaises qui ont des calendriers informatiques aussi serrés...

Le deuxième exemple est celui de la société financière Dow Jones ; c’est Stephen Orban, son CTO (responsable des infrastructures) qui a fait la présentation.

AWS Dow Jones CTOSur cette photo, on retrouve un message proche de celui de SunCorp : il est prévu de migrer 3 000 applications en moins de 2 ans.

AWS Dow Jones Data CentersCette deuxième photo concerne les centres de calcul ; ils vont passer en 3 années de 40 à 6, et bien sur avec une migration sur AWS.

Rappel : vous trouverez dans les deux vidéos déjà citées de très nombreux autres exemples intéressants de LaaS.

 

Synthèse : LaaS, un puissant accélérateur de la R2I 

La possibilité d’utiliser des solutions LaaS est une excellente nouvelle pour les entreprises, et en particulier pour les plus grandes.

LaaS devient un accélérateur très puissant d’une migration vers le Cloud et la R2I, Révolution Industrielle Informatique, comme le montre ce schéma.

Migration Cloud Natif + LaaS

Flèche 1 : migrer le maximum d’applications vers des solutions SaaS natives et des infrastructures IaaS. Cette démarche reste prioritaire, car elle permet d’obtenir tous les bénéfices des solutions Cloud industrielles.

Flèche 2 : migrer vers un environnement LaaS l’essentiel des infrastructures et applications héritages qu’il n’est pas raisonnable de basculer immédiatement vers des solutions natives Cloud. Ceci permet de bénéficier quand même des avantages du Cloud, mais à moindre échelle.

Flèche 3 : dans une étape ultérieure, migrer, composant par composant, les briques du SI historique qui sont en LaaS vers des solutions Cloud natives. 

Avec l’arrivée de solutions LaaS en 2014, les entreprises voient disparaître l’un des derniers freins réels à leur capacité à migrer leur Système d’Information historique vers le Cloud. 

L’année 2014 commence vraiment très bien...

 

Read the original blog entry...

More Stories By Louis Nauges

Louis Naugès is Founder & President of Revevol, the first European Consulting organization 100% dedicated to SaaS and Cloud Computing. He has 30 years of IT experience. Very few people in Europe have his knowledge and expertise in Cloud & SaaS technologies and applications. He works directly with CIOs of very large organizations. Revevol is the first EMEA distributor of Google Apps and the largest worldwide organization deploying Google Apps is one of Revevol's clients.